ボーレザンプロジェクトのイベントやブレスの最新情報

< Return

Une ville sous la pluie

2011/05/29(日)


Comme d’habitude lorsque j’arrive au salon, Kamei-san y a déjà fait installer tables chaises en ordre ; tout est prêt pour recevoir des clients. Elle s’active alors en cuisine et, nous nous demandons ce que nous allons pouvoir préparer comme mets avec des produits tout frais arrivés dans la matinée même : les légumes, les œufs de la ferme de Kinari, les produits laitiers importés de France, livrés dans leurs emballages plastifiés. Chaque jour est un vrai défi pour faire vivre la cuisine sans prétention du terroir si possible de France avec des produits frais locaux. J’ai au moins ce devoir de montrer ce qu’est la cuisine familiale à la française à Kamei-san.

 

Parfois j’arrive à lui faire comprendre la façon de préparer, de cuire et, de servir les plats aux clients, mais ce n’est pas toujours évident ; comme vous le savez peut-être au Japon ils ont l’habitude de manger tous les plats en même temps et en petite quantité. Donc cela influe forcément sur la façon de présenter et de consommer : une minuscule part de quiche dans un coin de l’assiette servie en même temps qu’une tasse de soupe à côté de quelques feuilles de salade….Tout compte fait, elle est plutôt bonne cuisinière et un séjour en France lui ferait le plus grand bien me semble-t-il.

 

La pluie ne cesse de tomber depuis maintenant quatre jours, inutile de vous dire c’est à se pendre quand tombe la pluie par ici. Le salon de café est désert, quelques rares touristes du Parc Mémorial de la Paix sans doute un peu perdus découvrent par hasard l’endroit, s’y arrêtent pour une pause-café. Quelques habituées du salon, sans doute elles aussi s’y sentent enfermées chez elles pour cause de pluie viennent au salon pour boire un verre, bavarder et me poser de tout et de rien sur la vie en France et des Français : est-ce qu’il pleut comme ça en France aussi ? que font des gens quand il pleut comme ça….

Non, en France il est rare qu’il pleuve quatre jours de suite de ma mémoire du moins ; quand il pleut en France, les centres commerciaux sont pleins, les salles de ciné aussi font le plein, quand aux cafés (ah, les cafés à la française !) ils font le plus grand des bonheurs des touristes mais aussi des locaux comme refuge leur offrant boissons chaudes et autres saveurs réconfortant leurs ennuis ; réchauffant leurs corps refroidis par la pluie (il fait froid quand il pleut en France !).

Qu’en-est-il au Japon ? Je pense que ça se passe à peu près la même chose sauf pour les cafés. Mais ça commence à bouger aussi, je vous en reparlerai. Le Japon ressemble de plus en plus à l’occident : des modes de consommations et des sorties sont aux standards occidentaux du fait comme en Europe et aux États-Unis, le Japon connait le boom des chaînes de restauration, des grands salles de ciné à l’américaine, des immenses centres commerciaux ; des lieux fermés où l’on peut s’y traîner en masse…bon ou pas la société se construit ainsi ; et pour ma part je pense que c’est là où la culture française a un rôle à jouer de part la langue qui est de moins en moins parlée et quasi inconnue dans ce coin du monde (sauf pour le fraponais commercial). Donc Kaori-san, vous avez toutes les chances de réussir votre projet franco-japonais à condition de bien orchestrer vos actions et relations.

 

Tanguy

 

 


< Return